Cités minières et maisons de mineurs

Les maisons des cités minières sont photographiées en parallèle des portraits de leurs occupants, dont elles constituent le reflet. Lieu d’identité et de mémoire incarnée, l’habitat laisse une empreinte de choix. Ces archives architecturales témoignent de logements imposés en fonction du statut professionnel et du nombre d’enfants. L’intérieur de l’espace à coloniser fait l’objet d’une appropriation plus facile que son extérieur, moins aisé à personnaliser. Ce qui explique la variété de boîtes aux lettres, les couleurs des volets et l’attention portée au jardin et à sa cabane, construite d’un assemblage de matériaux de récupération.

Série réalisée en 1993 à Carmaux, Tarn (France).